Frappez-moi, nous rendrons les coups.. [finie~]
RSS
RSS

Intrigue n°2

A new beginning

Un brouillard sombre. Épais. Nul n’avait jamais vu cela à Pandore. Il entourait toute la ville, si profond que n’importe qui aurait pu s’en saisir à mains nues. Les questions se multipliaient, les habitants étaient inquiets, et certains commençaient même à se demander s’il ne s’agissait pas là d’une malédiction venue s’abattre sur la ville. Un jeune homme, particulièrement intrigué par ce mystère, prit alors les choses en main et monta une expédition dans le but de résoudre cette énigme. Il prit quelques hommes avec lui, monta dans une barque et partit en direction de l’origine du brouillard. Plus ils avançaient, plus le nuage devenait lourd et humide.
Lire plus

Nos prédéfinis !

Les RPs libres

20/02/2017 — Loki Laufeyson cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.
17/02/2017 — Sherlock Holmes cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.
13/02/2017 — Jay Gatsby cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.
12/02/2017 — Lucien Bonaparte cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.
02/12/2016 — Victor Frankenstein cherche toujours des partenaires rp ! Plus d'infos par ici.
08/02/2017 — Iracebeth Heart cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.

Top-sites

Membre du mois ♥

Ce mois-ci, on fait des gros bisous à Snow qui est notre membre du mois ! Merci pour ton activité et ton implication pour le forum, ça fait toujours chaud au coeur d'être soutenu ♥

©linus pour Epicode
En bref


Partagez | 
 

 Frappez-moi, nous rendrons les coups.. [finie~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Frappez-moi, nous rendrons les coups.. [finie~]   Ven 12 Fév - 3:41



L'Hydre de Lerne

Je me nomme L'Hydre de Lerne mais on m'appelle plus généralement Hyacinthe. J'ai été créé il y a des siècles et il semblerait que je fasse parti des Indépendants. Je suis la création de la mythologie grecque. Je suis apparu à Pandore il y a 4 ans et j'exerce désormais la profession d' inspecteur des finances. Cela me permet de vivre aisément. Pour me représenter, j'ai choisi Hazama Kuro de BlazBlue.


Caractère et physique • This is how I am
On dit de moi que je suis • tel un miroir que l'on aurait fracassé du poing ϟ lunatique ϟ paranoïaque ϟ claustrophobe ϟ perdu ϟ multiple ϟ

Ah je vois, vous ne comprenez pas, vous voulez savoir comment il est réellement… Vous vous y prenez un peu tard j’en ai peur… En l’abordant il y a 1 ou deux ans, vous auriez décelé un homme qui veut donner l’illusion d’être sûr de lui jusqu’à en paraître imbu de lui-même, mais qui en réalité doute beaucoup de lui, un être qui se serait révélé charmant et aimable par la suite, bien que toujours un peu timide et réservé… Aujourd’hui, il est… « submergé », dirons-nous, imprévisible, sa volonté est décuplée elle aussi… Vous comprendrez, croyez-moi…

Mais au premier abord je suis • Le jeune homme ajuste son costume taillé qui met en valeur son profil avenant et effilé. Il détaille sa silhouette de ses yeux verts acérés. Plus à droite la cravate, fais gaffe. Il applique les dernières corrections méthodiquement. De toute manière, moi j’ai jamais aimé les costumes. Il fait fi des remarques incessantes, accablantes et passe une dernière fois sa main dans sa masse de cheveux verdâtre négligemment ordonnée avant d’y déposer un chapeau qu’il porte avec une certaine classe. Il sourit, ou plutôt ils sourient presque tous. Là, tu ressembles à quelque chose, maintenant, le couteau. Pourquoi un couteau ? Il n’est pas en danger après tout. Il tient l’arme blanche, sa main tremble. Tu ne peux pas leur faire confiance. Ils te trahiront. Ils sont tous pourris. Corrompus jusqu’à la moelle. Tu le sais ! C’est bien pour ça que tu fais ce métier. Tu dois crever l’abcès. Révéler les vices qui suintent de leurs pores au grand jour. Ou devenir l’un deux. Non ! Il se reprend de nouveau, ressert son étreinte sur le manche du surin, l’approche de ses yeux. Fais-le. On sait que ça t’amuse. Il glisse la lame délicatement sur la chair de son pouce. Il voit l’infime entaille rouge se former un instant, se gorger de sang, il sent une petite pique de douleur lui traverser à cet endroit. L’instant d’après, la coupure disparait, la chair se referme, il esquisse un sourire. Ils n’ont pas tout perdu de leur ancien corps, il faut croire. Il passe le pas de la porte en enfilant au vol sa veste et s’engage dans la rue d’un pas peu pressé, mains dans les poches et tête penchée en avant. Au boulot.


Histoire • Tout conte a un début et une fin
Les souvenirs sont lointains, brumeux, la mémoire est longuement sollicitée. Il ne faut pas oublier. La forêt, le marais leur reviennent vaguement. Certaines émotions endolories et délavées par le temps remontent à la surface, ce sentiment de puissance qui les habitaient sur ce fief qui était leur. Au commencement, la solitude de l’immortalité abattait de tous ses rayons son ennui mortel sur la créature isolée, puis vinrent les Hommes, qui tentèrent de l’éliminer, en vain. « Il » devint « La Multitude », les pauvres mortels ne furent que plus effrayés et étreints par ce pouvoir constamment plus puissant et invincible, rien ne semblait pouvoir contester l’abomination qui régnait sur son territoire, un vaste marécage.
Puis vint le héros, d’engeance divine tout comme eux, drapé dans son arrogance propre à sa condition, les défiant. Ils y répondirent par un orgueil impérieux, reposés sur les lauriers de leur immortalité incontestable, prêts à écraser cette vermine mortelle comme beaucoup d’autres avant. Il tenait bon face aux assauts, mais c’était dérisoire face à leur pouvoir inexorable, qu’ils lui dévoilèrent avec un amusement avoué.
Et c’est alors que l’impensable se produisit, les coups du héros s’enchaînaient avec toujours autant de vigueur, mais cette fois-ci la Multitude décroissait. Ils constatèrent avec effroi que les entailles des têtes coupées étaient scellées une à une par de la cire. Dans leur négligence dédaigneuse et la furie du combat, ils n’avaient pas remarqué qu’ils étaient deux contre eux depuis le début. Il était déjà trop tard, ils s’éteignaient l’un après l’autre dans la stupeur la plus totale. Il se retrouva seul, comme au commencement, il devait admettre l’irréalisable, une vulgaire union mortelle avait défait la Multitude immortelle. Mais le cauchemar ne faisait que commencer car le dernier, l’immortel, même séparé du reste de son corps, ne pouvait être occis par un simple coup d’épée. Le héros trouva une solution en piégeant sa tête tranchée sous un rocher massif. Il se souvient de tous les détails de sa prison immuable, son obscurité aveuglante, son humidité, la douleur affreuse de l’étouffement et de l’écrasement permanent. Il ne pouvait que penser, alors il pensa, ressassant son échec cuisant, accrochant son esprit à ce qui lui restait du monde extérieur dans sa mémoire. Sa conscience fut lentement grignotée par le temps et la folie au point qu’il lui sembla disparaître au fil des millénaires qui ne cessaient de s’écouler, l’immortalité était devenue son plus lourd fardeau.
Il était homme. Debout sur ses jambes, bras ballants, le regard dans le vide. Pendant quelques instants, il n’était plus, piégé dans cette transe qui avait figé les miettes de son esprit. Il revint à la vie en quelques heures, constatant qu’il pouvait de nouveau sentir le contact de l’air frais sur sa peau, voir la magnifique fresque du monde extérieur se dépeindre sur ses yeux et par-dessus tout, bouger. Il s’adapta comme il put à ce nouveau monde, cette nouvelle chance qui s’offraient à lui, bien que la solitude était toujours son unique compagne, fardeau qu’il accepta de bon cœur en comparaison du reste. Mais cela ne dura pas. Devenu inspecteur des finances dans une ville corrompue, il se retrouva au détour d’une panne électrique coincé dans un ascenseur à peine quelques minutes. La frayeur de retomber dans cette horreur sans fin l’étreignit si fort que lorsqu’il en ressortit, il remarqua avec délectation qu’ils étaient de nouveaux plusieurs.  




Et derrière l'écran • Tu peux m’appeler Théo. J'ai 19 ans et je rp depuis 2 ans. J'ai trouvé le forum par le bouche à oreille et je trouve que c'est de la tuerie ce contexte. J'aimerais rajouter que je suis désolé pour la durée que j'ai mise pour poster cette fiche T.T


© Halloween




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Doctor with a shotgun
Origines : Sherlock Holmes - Arthur Conan Doyle
Profession : Doctor
MessageSujet: Re: Frappez-moi, nous rendrons les coups.. [finie~]   Ven 12 Fév - 10:49

Aaahw yeah un début de fiche o/ ! Manque plus qu'un bout, courage t'es bientôt arrivé au bout o/ !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monsieur Loyal
Origines : Anglais
Profession : Secrétaire du maire.
MessageSujet: Re: Frappez-moi, nous rendrons les coups.. [finie~]   Ven 12 Fév - 15:26

Bienvenuuuuuue. Fight sur ta fiche jeune voix robotisée de Google ~

_________________


«Mais carrément trop pas»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Doctor with a shotgun
Origines : Sherlock Holmes - Arthur Conan Doyle
Profession : Doctor
MessageSujet: Re: Frappez-moi, nous rendrons les coups.. [finie~]   Sam 13 Fév - 13:15



Félicitation, tu es validé

Bahwé, bahwé, t'es un serpent !

CAY LA VALIDATION ! Pour ta fiche, tout est niquel ! J'aime beaucoup la façon dont tu as raconté l'histoire, mais j'avoue avoir un faible pour le caractère. Parce qu'écrit comme ça, on sent vraiment la « folie » du personnage, le fait qu'il ait plusieurs voix dans sa tête qui étaient avant des têtes. C'est top ! Du coup c'est la validation du bonheur.

Cependant petit détail, comme je te l'ai dit en privé, le pouvoir de Hydra n'est pas infini. Il peut régénérer ses blessures, certes, mais si on lui coupe un truc bah il l'a plus ! Parce que personne n'est hyper puissant-sa-mère-la-teupu ici ♥ !

Du coup tu es validé avec plaisir, et je te laisse à la suite les petits liens utiles pour compléter ta validation !


____________________________________________________________

Félicitation jeune padawan, tu es désormais validé ! Maintenant que tu as accompli la dure tâche qu'était de remplir ta fiche, tu vas pouvoir te rendre ICI pour te faire quelques amis. Si tu ne veux pas dormir dans la rue, je te conseille également de te rendre LA pour remplir un formulaire et obtenir un logement. De même si tu veux un joli rang sous ton pseudo, tu peux venir en réclamer un à CET ENDROIT. Et le plus important, n'oublie pas de recenser ton choix de personnage LA et son métier PAR ICI.

Si tu n'as pas bien saisi l'univers de Pandore, tu peux également envoyer un MP aux membres du staff pour leur poser une question ou tout simplement aller lire quelques informations dans la SECTION ANNEXE.

© Halloween



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Frappez-moi, nous rendrons les coups.. [finie~]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Frappez-moi, nous rendrons les coups.. [finie~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (m) evan peters ☩ Qui nous rend fou... Nous cingle de coups de fouet et nous acclame dans la victoire quand nous survivons à l’impossible...
» Le vent nous portera~[Natalya/Belarus - finie]
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» Pour en finir avec les coups d'État en Haiti...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark And Cold :: the adventure starts here :: The introduction ϟ Présentations :: Les œuvres publiées-