Judas • As time began to blur, that fate had finally found me
RSS
RSS

Intrigue n°2

A new beginning

Un brouillard sombre. Épais. Nul n’avait jamais vu cela à Pandore. Il entourait toute la ville, si profond que n’importe qui aurait pu s’en saisir à mains nues. Les questions se multipliaient, les habitants étaient inquiets, et certains commençaient même à se demander s’il ne s’agissait pas là d’une malédiction venue s’abattre sur la ville. Un jeune homme, particulièrement intrigué par ce mystère, prit alors les choses en main et monta une expédition dans le but de résoudre cette énigme. Il prit quelques hommes avec lui, monta dans une barque et partit en direction de l’origine du brouillard. Plus ils avançaient, plus le nuage devenait lourd et humide.
Lire plus

Nos prédéfinis !

Les RPs libres

20/02/2017 — Loki Laufeyson cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.
17/02/2017 — Sherlock Holmes cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.
13/02/2017 — Jay Gatsby cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.
12/02/2017 — Lucien Bonaparte cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.
02/12/2016 — Victor Frankenstein cherche toujours des partenaires rp ! Plus d'infos par ici.
08/02/2017 — Iracebeth Heart cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.

Top-sites

Membre du mois ♥

Ce mois-ci, on fait des gros bisous à Snow qui est notre membre du mois ! Merci pour ton activité et ton implication pour le forum, ça fait toujours chaud au coeur d'être soutenu ♥

©linus pour Epicode
En bref


Partagez | 
 

 Judas • As time began to blur, that fate had finally found me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Who's side am I on ?
Origines : Nouveau Testament
Profession : Serveur à l'auberge
MessageSujet: Judas • As time began to blur, that fate had finally found me    Dim 12 Avr - 23:20



Judas Iscariote


Je me nomme Judas Iscariote mais on m'appelle plus généralement Matthieu ou Juju. J'ai été créé entre le Ier et le IIème siècle et il semblerait que je fasse partie des Indépendants. Je suis la création de la Bible. Je suis apparu à Pandore il y a 31 ans et j'exerce désormais la profession de sans emploi actuellement. Cela me permet de vivre pauvrement. Pour me représenter, j'ai choisi Judar de Magi.


Caractère et physique • This is how I am
On dit de moi qu'il • prétend s'appeler Matthieu. Il préfère ne pas se présenter sous son véritable nom pour éviter d'être directement jugé et rejeté. ϟ est bizarre et peu sociable. En réalité, il ne se sent pas à sa place en société et préfère vivre à l'écart des autres et de la technologie.ϟ souffre énormément du manque d'affection à son égard même s'il s'impose lui-même l'éloignement. Il sait qu'il ne supporterait pas d'être pointé du doigt comme un traître à nouveau. ϟ peut paraître froid et antipathique puisqu'il ne sourit que très rarement et reste toujours sur la défensive. ϟ sait cependant se montrer à l'écoute des autres bien qu'il ne parle jamais de lui. Quoi qu'on ait pu écrire à son sujet, il est quelqu'un de loyal et de sincère même s'il en est venu à douter de sa propre personne. ϟ est un garçon fort intelligent malgré que  sa gentillesse excessive et les renvois des petits boulots qu'il trouve donnent parfois l'impression du contraire. Il est très à l'aise avec les mathématiques. ϟ est convaincu qu'il ne vaut rien et subit tout ce qui peut lui arriver sans jamais protester. ϟ n'a pas un sous en poche. Il vit comme il peut, se contentant d'une pomme trouvée dans un arbre ou de ce qu'on veut bien lui donner. Bien que cette attitude soit assimilée à celle d'un chrétien convaincu, il rejette surtout la richesse depuis qu'il a été accusé d'avoir toujours été un trésorier attiré par l'argent, mais surtout d'avoir vendu son plus cher ami. Il mendie parfois lorsqu'il sent que son corps le lâche. ϟ serait prêt à donner sa rare nourriture et son peu d'argent si quelqu'un le lui demandait. Il est excessivement généreux et serviable. ϟ est fragile et qu'il pourrait tout à fait mal tourner. Entraîné pour être méfiant, il ne se laisserait pas avoir par naïveté mais pourrait se perdre de vue sous l'influence de mauvaises personnes. Après tout... Il n'a plus aucune chance d'accéder au paradis, qu'est-ce que son âme risque de pire ? ϟ ne tient pas l'alcool et fait rapidement n'importe quoi quand il a bu. ϟ aime qu'on l'aide même s'il ne l'avouera jamais. Il essaie toujours de rendre à sa façon le bien qui lui est fait. ϟ ne prône pas la non violence lorsque quelqu'un touche à une personne qu'il considère comme bonne avec lui. Ses anciens réflexes peuvent ressortir puisqu'il ne se sépare jamais de ses poignards. ϟ est suicidaire. Il se scarifie et tente de s'étouffer parfois mais s'arrête toujours avant qu'il ne soit trop tard. Il est persuadé que Pandore se trouve au purgatoire ou en enfer et qu'il doit endurer sa punition.


Mais au premier abord je suis • Roux, l'air mauvais, de petits yeux perfides , ... Judas fut très rapidement dépeint comme une caricature de l'être mauvais par excellence. Tous usaient des stéréotypes les plus grossiers pour que le lecteur n'éprouve aucune sympathie à son égard, ne ressente aucune attirance pour son physique. Il fallait que sa soi-disant apparence soit en accord avec son âme souillée et pourrie par l'avarice. Il n'en était rien. Judas était un jeune homme magnifique qui ne laissait que peu de personnes indifférentes à son charme, même auprès de la gent masculine de son époque.  Il n'en jouait pas spécialement, n'appréciant pas les remarques sur son allure plutôt androgyne. Il aurait préféré être physiquement plus imposant et ce complexe n'a pas disparu à Pandore. Il faut dire que ses soixante kilogrammes pour son mètre soixante-treize n'ont jamais fait de lui un homme particulièrement viril. Il était envié mais n'y prêtait aucune attention, exhibant fièrement son torse bien dessiné afin de marquer à la vue de tous son appartenance au sexe masculin. Il est aussi rapide, souple et incroyablement agile. Sa maladresse n'est due qu'au fait qu'il est embarrassé dès qu'il doit avoir des contacts avec quelqu'un d'autre.

S'il ne possède pas une carrure impressionnante, Judas n'en est pas moins facilement repérable en pleine rue. L'ex-apôtre prend en effet particulièrement soin de ses cheveux, cheveux qu'il n'a coupé qu'à de très rares occasions sauf les pointes. Il aurait raison de se vanter et déclarer arborer la plus belle tignasse de tout Pandore mais ces pratiques ne l'intéressent pas. Il se sent simplement heureux avec ses fins cheveux noirs  qui tombent à mi-mollet et qu'il tient à distance raisonnable de toute paire de ciseaux et de tout objet dangereux approché de lui et tenu par quelqu'un d'autre. Malgré le temps que cela peut prendre, il les coiffe toujours en tresse lorsqu'il sort en public. Sa chevelure foncée le force souvent à s'attarder sur ses origines puisqu'elle contraste violemment avec son teint pâle. Il a en effet perdu la peau foncée qu'on lui connaissait à l'époque où il vivait en Judée mais il ne la regrette pas spécialement. Depuis ce changement, lorsqu'il parvient à trouver de quoi le faire, il apprécie de se maquiller un peu, utiliser des nuances foncées pour que ses yeux ressortent davantage. Ses iris rouges sont certainement la seule particularité physique qui correspond au tableau brossé par ses anciens camarades. Aussi vifs que le rubis enchâssé à l'intérieur du collier qu'il porte, ils sont le principal vecteur de ses émotions et ce même lorsqu'il garde une façade neutre voire blasée.

Judas a conservé ses habitudes vestimentaires, portant surtout des vêtements marquant son appartenance ethnique. Cependant, grâce au climat de Pandore, il peut enfin abandonner les tons clairs et porter du noir sans mourir de chaud. Il s'en donne donc à cœur joie bien qu'il ne se soit pas spécialement adapté au temps qu'il fait. Presque torse nu même lorsqu'il pleut, il s'habille rarement normalement et ne se sépare jamais de ses accessoires. Il garde toujours son collier et ses deux bracelets en or sur lui, et parce qu'ils ont une grande valeur sentimentale, et parce qu'ils cachent ses scarifications ainsi que les autres marques qu'il se fait. Il a aussi un grain de beauté juste au-dessus de la fesse gauche.  


Histoire • Tout conte a un début et une fin
Tu aurais pu naître dans une famille croyante et aimante. Tu aurais pu grandir en te sentant bien dans ta peau. Tu aurais pu vivre dans un contexte éloigné de la violence et de la haine. Tu aurais juste pu être Judas sans traîner le nom d'Iscariote. Mais tu es né là Judas, dans cette famille et dans cette localité de Judée qui acceptait moins facilement que les autres l'occupation romaine. Qeriyyot avait des airs de ville fantôme. Qeriyyot avait l'odeur du sang, recouverte par un voile de mort et de désespoir. Ils vous avaient tout pris, persisteraient à le faire et signeraient même. Vous étiez l'un des exemples censés tenir les autres tranquilles alors même que vous n'aviez jamais mérité un tel traitement. À Qeriyyot, vous étiez profondément croyants et pacifiques, avant.

Tu es venu au monde dans ce contexte, avec ces Romains monstrueux qui détruisaient tout ce qu'il y avait de beau et de bon pour les tiens. Confronté à l'horreur jeune, ton père a achevé ton innocence. Il ne restait que des zélotes autour de toi, des extrémistes religieux partisans du Dieu vengeur, Celui qui punissait les hérétiques, qui se vengeait de chaque mal qui Lui était fait, que cela soit dirigé directement contre Lui ou porté à Son peuple. Ton père Simon a décidé que tu ne serais pas un enfant normal et insouciant, que tu ne jouerais pas avec les autres jeunes de ton âge dans la rue. Dès ton premier cri, tout était prévu. Tu rejoindrais les Sicaires.

Judas, c'était le nom du créateur défunt de ce regroupement. Judas, c'était un nom qui fut pour toi la source de tes souffrances. Ils voulaient que tu sois à la hauteur de cet honneur immense qui t'avait été fait. Tu as été coupé de ta mère, de ton village. Tu ne voyais presque plus ton père. Il n'y avait que les Sicaires et leurs poignards, leurs entraînements si exigeants qui te menaient à t'évanouir dans le sable et le sang. Tu étais membre de l'un des premiers groupes adeptes de terrorisme politique, Judas. On t'a poussé à devenir un enfant qui tuait des Romains dans l'espoir qu'en voyant les pertes, ils abandonneraient vos terres. La violence, tu as cru que ton Dieu la réclamait, que l'amour viendrait après tout cela. Mais l'amour n'est pas venu et ton cœur a pourri. Ton cœur n'a pas supporté le retour chez toi alors que tu n'étais qu'un adolescent pas si différent des autres pourtant. Ton cœur n'a pas supporté la maison vide et la mort de tes parents. Fils unique, tu n'avais plus personne. Tu n'avais plus cette famille que tu avais à peine connue et pour laquelle tu t'étais sali les mains. Tu n'avais jamais eu le moindre amis à tes côtés. Alors tu t'es contenté de te glisser jusqu'à la cache qu'avait aménagée ta famille pour dissimuler vos rares objets de valeur. Tu as pris l'argent qui s'y trouvait, enfilé les deux bracelets et le collier en or que ta mère portait lorsqu'elle avait été promise à ton père. Tu étais sûr qu'ainsi personne ne te les prendrait tant que tu serais en vie.

Tu n'es jamais retourné vivre avec les Sicaires. Tu as voulu voir du pays Judas, et l'argent qui venait à manquer t'as amené à mettre tes seuls talents au service des autres. Tu es devenu un tueur à gage sans attache. Tu traversais les villes, continuait à tuer des Romains par conviction et te débarrassait de ceux qu'on te demandait d'éliminer, parfois en jouant de tes charmes. La morale te manquait et tu étais persuadé que Dieu te regardait devenir égoïste, égocentrique... cependant tu ne savais plus si tu croyais en Lui. Tu te sentais à la fois profondément trahi et amusé de croire que tu possédais un certain libre arbitre. Chaque jour, ta Foi diminuait un peu plus. Puis tu l'as rencontré.

Il t'a troublé d'un seul regard lorsque tu l'as aperçu pour la première fois. Ton rythme cardiaque s'est accéléré pour autre chose que l'adrénaline d'un meurtre, pour quelque chose de plus fort et puissant. Pour la première fois, tu étais attiré par quelqu'un. Quelqu'un que de toi-même tu voulais suivre et protéger. Tu as laissé ton ancienne vie derrière et tu as oublié la vengeance. Tu as rejoins les apôtres et, puisque tu avais été excessivement bien instruit par les Sicaires, tu es devenu le trésorier. Tu étais intelligent Judas. Tu avais peut-être un peu trop de connaissances théoriques et pas assez de connaissances sociales. Tu avais du mal à mentir sur ta vie passée aux autres apôtres qui ne t'appréciaient pas forcément autant que tu l'aurais voulu. Ils n'étaient pas stupides au point d'ignorer que tu détournais toujours le sujet quand on en venait à toi. Ils ne comprenaient pas non plus pourquoi tu te plaignais de la moindre dépense que tu jugeais inutile alors même que tu avais autant de bijoux de valeurs sur toi. Tu te sentais toléré mais pas aimé, et petit à petit tu as connu ce qu'était la jalousie. Tu enviais tes compagnons parce que tu étais bourré d'idées noires. Tu pensais parfois que Jésus ne t'aimait pas ou nettement moins qu'eux. Le Christ était ton premier ami et tu ne parvenais pas à comprendre pourquoi il ne semblait pas tenir autant à toi que toi tu tenais à lui. Tu l'écoutais parler du Dieu d'amour, mais tu le haïssais de plus en plus. Son Père laissait souffrir celui que tu chérissait tant, laissait les Romains le tourmenter.

Il y eût le dernier repas lors duquel tu as quitté la table et la trahison.

Judas, tu as laissé pour la première fois ton cœur et ton esprit aller dans la même direction. Les Romains et les Prêtres allaient finir par trouver une raison valable pour crucifier Jésus et tu as vu la Cène comme le feu vert que celui-ci te donnait pour mettre un terme à tout cela, comme s'il te demandait à toi de participer à sa victoire en tant que Fils de Dieu. Tu t'es rendu crédible auprès de ceux qui pactisaient avec l'envahisseur, crachant sur ta fierté et te rendant ridicule à mendier de l'argent pour livrer le seul qui aie compté pour toi. Tu te détestais déjà avant même de t'être approché de lui pour déposer un baiser. Tu t'es haï jusqu'à la fin.

Tu ne pensais pas que Jésus allait mourir. Tu as assisté à toute la scène de loin en plaçant toute la confiance qu'il te restait dans ton Dieu. Il allait le sauver, tu en étais persuadé. Il allait agir et montrer à tous qu'on ne touchait pas à Son Fils. Tu récitais tout ce que t'avaient appris les Zélotes et les Sicaires avec un sourire presque émerveillé, excité à l'idée de voir l'accomplissement, le résultat de tous vos efforts. Tu t'es glacé peu à peu dans l'horreur, dans le désespoir. Tu venais de conduire à la mort la seule personne qui t'aie donné de l'amour et qui aie à ce point cru en toi. Tu réalisais aussi que ce Dieu pour lequel tu avais gâché tout le bonheur que tu avais pu ressentir dans ta vie t'avait abandonné. Tu avais tant tué pour lui, tu avais tant sacrifié et même risqué ta propre vie si souvent pour qu'il t'arrache finalement ainsi celui que tu aimais.

Tu n'avais plus personne à suivre. Plus de Jésus, pas de Dieu. Tous te souhaitaient un destin pire que la mort. Ta vie entière était soudainement devenue absurde à tes yeux. Tu avais vu le ciel s'assombrir mais tu n'avais plus la force de croire en Lui. Du début jusqu'à ce jour, tout paraissait ridicule. Tu n'avais plus de raison d'être.

Plus de raisons d'exister.

Alors tu as jeté l'argent au visage des Prêtres en disant que tu avais livré un innocent. Alors tu es allé du côté du sanctuaire, pour y trouver un arbre assez solide et tu t'es pendu. Le Paradis n'était plus qu'une vaste arnaque selon toi. Dieu se fichait de ton sort et aurait de toute façon préféré te laisser pourrir en Enfer. De toute façon, tu avais le mauvais rôle comme à chaque fois.

Quand tu t'es réveillé, tu as pris la plus grande bouffée d'air de ta vie. Tu as posé les mains sur ton cou, essoufflé et paniqué avant d'ouvrir les yeux. Tu avais encore la douleur de la corde que tu avais serrée autour de ta gorge, l'impression de brûlure sur ta peau. Ce nouveau monde te terrifiait et tu as tout de suite pensé que tu étais bien arrivé là où tu croyais être : En Enfer. À ceux qui t'ont croisé ce jour-là, tu as répondu, pris au dépourvu, que tu étais l'apôtre Matthieu. Beaucoup ont eu l'air rayonnant en te prenant pour lui. Tu as compris que le monde avait cru en Jésus, avait cru en Dieu. Tu as appris qu'il avait ressuscité après ta mort. Tu ne t'es pas senti soulagé. Tu as continué à te blesser. Oh évidemment tu as essayé de travailler comme tout le monde au départ, mais tu n'as rien trouvé qui t'isole totalement des autres. Après plusieurs renvois, tu as totalement abandonné l'idée.Tu t'es alors retiré hors de la ville, ne supportant plus le regard des autres surtout après avoir lu ce que l'on pensait de toi dans les livres. Les autres se trompent et se sont persuadés que tu as fait vœu de pauvreté et que c'est pour cela que tu vis dehors et ne travaille pas, que tu es probablement occupé à surveiller la Chapelle que tu fixes constamment alors même que personne ne t'a jamais vu y rentrer. Ils pensent que tu as un lieu où loger mais un arbre ou squatter une maison délabrée te conviennent très bien. Tu as déjà l'impression d'abuser en respirant et en acceptant la nourriture qu'on te donne.

Tu es Judas. L'enfant qu'on a brisé pour qu'il devienne tueur à gage, l'ancien croyant déboussolé, le traître vivant sous le nom d'un Saint. Celui que l'on déteste sans chercher à comprendre, que l'on traite de démon mais qui se maintient à peine en vie.




Et derrière l'écran • Tu peux m’appeler Suisen. J'ai 21 ans depuis hier maggle et je rp depuis 10 ans. J'ai trouvé le forum sur le corps de Jésus et je trouve que trois comptes c'est peu //MEURS//. J'aimerais rajouter que j'aime le forum d'un amour inconditionnel et que les gens sont trop classes ici, sauf Jawn //TGV//


© Halloween




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Doctor with a shotgun
Origines : Sherlock Holmes - Arthur Conan Doyle
Profession : Doctor
MessageSujet: Re: Judas • As time began to blur, that fate had finally found me    Dim 12 Avr - 23:27

*jette des pierres*
J'te souhaite même pas bienvenue pour la peine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Judas • As time began to blur, that fate had finally found me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Judas La Corde
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark And Cold :: the adventure starts here :: The introduction ϟ Présentations :: Les œuvres publiées-