Kneel before me, the Original King has arrived
RSS
RSS

Intrigue n°2

A new beginning

Un brouillard sombre. Épais. Nul n’avait jamais vu cela à Pandore. Il entourait toute la ville, si profond que n’importe qui aurait pu s’en saisir à mains nues. Les questions se multipliaient, les habitants étaient inquiets, et certains commençaient même à se demander s’il ne s’agissait pas là d’une malédiction venue s’abattre sur la ville. Un jeune homme, particulièrement intrigué par ce mystère, prit alors les choses en main et monta une expédition dans le but de résoudre cette énigme. Il prit quelques hommes avec lui, monta dans une barque et partit en direction de l’origine du brouillard. Plus ils avançaient, plus le nuage devenait lourd et humide.
Lire plus

Nos prédéfinis !

Les RPs libres

20/02/2017 — Loki Laufeyson cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.
17/02/2017 — Sherlock Holmes cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.
13/02/2017 — Jay Gatsby cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.
12/02/2017 — Lucien Bonaparte cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.
02/12/2016 — Victor Frankenstein cherche toujours des partenaires rp ! Plus d'infos par ici.
08/02/2017 — Iracebeth Heart cherche un partenaire RP ! Plus d'infos par ici.

Top-sites

Membre du mois ♥

Ce mois-ci, on fait des gros bisous à Snow qui est notre membre du mois ! Merci pour ton activité et ton implication pour le forum, ça fait toujours chaud au coeur d'être soutenu ♥

©linus pour Epicode
En bref


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Kneel before me, the Original King has arrived

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Kneel before me, the Original King has arrived   Mer 27 Juil - 13:47


storybooks
and
fairytails


* * *

titres ; Roi des Rois, Roi-Héros, Roi d'Uruk, Héros Originel, Dieu et Juge des Enfers
prénom ;Gilgamesh
date de création ;Environ vers le IIIe millénaire avant J.C.
groupe ;Indépendant
oeuvre ;Textes sumériens anciens tel que des récits épiques, prières, etc...
ancienneté ; 5 ans
métier ; Propriétaire du Casino Déliquescence & Baron mafieux
statut ; Riche car il ne pourrait en être autrement.
avatar ;Worick Arcangelo de Gangsta

we're all mad here

* * *

Tu peux m’appeler Milpertuis. J'ai 25 ans et je rp depuis 12 ans. J'ai trouvé le forum sur un partenaire et je le trouve fort sympathique ! J'aimerais rajouter que autre chose ?.

© Y A M ▬

chabadam bamdam

+ Joueur + Séducteur + Charismatique + Fier + Casse-cou + Érudit + Intransigeant + Enfantin + Violent + Rancunier + Pervers +

Gilgamesh n'est pas un mauvais bougre, mais c'est loin d'être un bon samaritain.
En réalité, avec lui, tout est une question de point de vue. Pouvant être aussi chaleureux et attirant que cruel et détestable, il se plaît à jongler avec les émotions et les sentiments de ceux qui daignent l'écouter, que ce fut le temps d'une soirée ou autour d'un verre.
Cependant, il est des qualités qui transparaissent de son être et qu'il est bon d'indiquer, ne serait que pour éviter de prendre ce personnage pour un simple connard fini.

L'intelligence.
Ce grand borgne est à des années lumière de la connerie de bas étage. Certes, ce n'est pas un génie non plus, mais il a une tête et sait s'en servir quand il en a besoin... Et il sait aussi l'oublier quand l'envie lui en dit. S'étant vite rendu compte que du savoir découlait le pouvoir, il a tout fait pour emmagasiner le plus de connaissances possibles sur tout. Cultivant ainsi, en plus d'une érudition certaine, un côté analytique, juste et fair-play qui fait de lui le juge parfait.
Vif d'esprit et sachant très bien cerner les personnes avec qui il se trouve en contact dès les premières paroles, il a un véritable don pour "sentir" les personnes dignes de confiance ou non. Par ailleurs, bien qu'il ne soit pas du genre vantard, ne vous avisez jamais vous croire plus intelligent que lui. Premièrement, il détestera ça et, deuxièmement, il se fera un plaisir de vous démembrer verbalement, vous montrant à quel point, en réalité, vous êtes une sous-merde. Après tout, vous ne serez jamais qu'un paysan parmi tant d'autre à ses yeux. Oui, Gilgamesh est cru dans ses propos, doublé d'un excellant orateur quand il s'y met.

La sociabilité.
Le Roi-héros apprécie énormément le contact d’autrui. Même si au premier abord, il parait distant et un franchement arrogant (certains le qualifierait d'archétype du grand brun ténébreux mystérieux mais en blond), quand on prend le temps de discuter un peu avec lui, on se rend compte qu'il est d'un naturel doux et attentif. De très bonne compagnie, il sait aussi bien accompagner les puissants dans des banquets somptueux que des gens de petites conditions dans des repas simples. Ou même à un bar autour d'une bière, ça marche aussi.

Le charisme et le charme.
Oui, on ne peut mentionner le nom de Gilgamesh sans penser à son maintient princier. Il est quelque chose se dégageant de lui qui fait qu'il possède une aura incroyablement charismatique. Le tout alimentée par sa capacité innée à manier les mots et vous vous retrouvez avec une arme d'attraction massive de personnes en tout genre. Ainsi, il n'est pas rare que les personnes se trouvant en présence du Roi des Rois pour la première fois éprouvent, inconsciemment, l'envie de le suivre, de le servir et de le respecter.
Et c'est sans oublier son côté charmeur. Potentiellement Dom Juan sur les bords, l'intéressé ne prend pas même la peine de le cacher. Il aime plaire et sait qu'il plaît, aussi, il ne se prive donc pas pour jouer joyeusement de son charme autant sur un peu tout le monde. Grand amateur des plaisirs de la vie, et en particulier de celui de la chair, il ne se gène pas pour prendre ce qui lui plaît, indépendamment du rang, de l'age ou de la richesse. Si il veut une personne, il se débrouille pour l'obtenir, tous les moyens étant bons même si, au final, ce n'est que pour en profiter durant une simple nuit.
Malgré ça, il met un point d'honneur à traiter touts les êtres partageant ses draps avec un certain respect, une galanterie très anglaise, ce qui, en plus de son éloquence et de sa douceur naturelle, porte très souvent ses fruits, et fait qu'on lui pardonne plus simplement ses diverses joutes nocturnes. Notons que, bien qu'il soit le plus volage des hommes en amour, il est cependant le plus fidèle des amis et ne laissera jamais tomber quelqu'un qu'il apprécie, quitte à s'oublier un peu, faisant passer la personne avant lui.
Outre ses multiples conquêtes, il refuse catégoriquement de s'engager auprès qui que ce soit. Il aime son indépendance et ne la troquerait contre rien au monde. Et, quand bien même il tomberait sur la perle rare, il préférerait s'étrangler lui-même plutôt que de reconnaître le fait qu'il puisse avoir un attachement plus que charnel envers qui que ce soit.

Bon, ça, c'était pour ces bons côtés.
Passons à la chose la plus amusant, le côté purement salopard de ce menteur au beau visage.
La manipulation.
C'est un grand dragueur ça, vous l'avez compris, mais, avec cela vient deux de ces traits de caractère qu'il se plaît à manier en tous temps et en tous lieux : son éloquence et sa manipulation. Passé maître dans ces deux arts, il sait parler et parle bien. Menteur de génie, il sait flatter les puissants comme les gens de modeste condition. Paradoxalement, il n'utilise ce petit truc uniquement lorsque c'est nécessaire. Après tout, parler, c'est fatiguant à la longue et sa royale langue à d'autres lèvres à fouetter.
Vous vous en serez douté, mais le jeune homme est profondément égoïste : il fait passer ses envies et ses pulsions avant toute chose, ne faisant pas attention aux gens qu'il blesse au passage. Têtu, lorsqu'il a une idée en tête, rien ne peut l’arrêter de plus, si il se complaît à plaire, il se fiche cependant de ce que les gens peuvent bien penser de lui. Il vit sa vie comme il l'entend, peut important ceux qu'il peut blesser au passage.

La manipulation, son narcissisme, l'égoïsme, son orgueil...
Tout ça n'est que bien doux comparé à ce qui peut arriver quand il s'énerve. Bien qu'il ne soit ni belliqueux, ni prompt à l'énervement, une fois mis en pétard, bonne chance pour l'arrêter.
Ainsi, il se montre froid, intransigeant et foncièrement détestable envers et contre tous. Il n'hésite pas à rabaisser cruellement les gens, voir même à les briser de milles et une façons, juste pour son plaisir personnel. Et pour ce faire, il n'a aucun scrupule à utiliser les pires méthodes qui soient...
Et si par derrière il s'en veut à mort pour ça, il y a en lui ce petit truc qui ne peut s’empêcher d'adorer faire mal, peut important sur qui ça tombe. Et plus il se délecte de la souffrance qu'il donne, plus il s'en veut. C'est un véritable sadique et un pur masochiste à la foi, tanguant constamment entre ses convictions nobles et ses sanglantes envies. Et cette dualité le ronge si violemment qu'il est par moment en proie à des crises d'angoisses même si en soit, personne ne l'a encore jamais vu en faire.

+ 1m85 + Corpulence musclée + Borgne + Œil bleu + Cheveux longs et blancs + Possède un tatouage dans le dos + Toujours bien habillé +

Lorsque l'on voit Gilgamesh pour la première fois, on ne peut s'empêcher de s'étonner de le voir avec un œil manquant. Personne ne sait réellement ce qui se cache sous son patch noir mais, d'après les dire de son porteur, ce n'est pas très joli à voir. Quoiqu'il en soit, son œil valide possède une couleur aussi agréable que pétillante. Un beau bleu tirant sur toutes les gammes de cette colorie, du plus clair au plus foncé en fonction de la luminosité.
Ce regard qui semble vous transpercer avec douceur, tout en faisant abaisser sur son passage toutes vos défenses, vous rendant aussi vulnérable qu'un nourrisson, résume à lui seul cet homme. C'est un petit manipulateur à ses heures perdues et il adore ça. Et, comme toute bonne manipulation requière une certaine prestance, il prend de ce fait, grand soin de son corps et de son apparence. Et ce, tant d'un point de vu vestimentaire que physique.
Ainsi, lorsqu'on prend le temps de le regarder, on se rend rapidement compte qu'il possède un corps soigneusement entraîné et musclé sous sa peau crème. Sa silhouette, forte de ses 1m85, est assez massive mais sans être pour autant disgracieuse. Élève comme un guerrier, il est donc naturel qu'il possède un don indéniable pour utiliser son corps comme une arme à part entière. Et, rompu aux arts de la guerre, il va sans dire qu'il en va de même pour les armes. Car si notre borgne sait utiliser des armes à feu ou blanches, il est bien meilleur quand il s'agit de corps à corps.

Mais revenons en à son visage car vous ne savez toujours pas à quoi il ressemble!
Outre sa bille bleu que l'on remarque en premier lieu, on se rend vite compte de l'éclat argenté si particulier de sa tignasse. Généralement coiffés un peu dans tout les sens, ses cheveux sont longs, lui arrivant dans le milieu du dos. Dans le prolongement de cet amas clair, il n'est pas rare de voir une barbe de trois jours se balader de temps en temps sur le bas de son visage
Si l'on suit ses yeux et que l'on descend sur son visage, on peut voir un nez court et arrondi posé au centre de son visage tranquille. En descendant encore, on trouve enfin la pièce maîtresse de son corps : sa bouche. Cerclé de lèvres fines affichant presque tout le temps un petit sourire, c'est d'entre ces lèvres que vous entendrez les plus beaux compliments et les plus belles paroles, au même titre que les plus doux mensonges et que les plus délicates mises en garde...

Celui qui a tout vu,
Celui qui a vu les confins du pays,
Le sage, l'omniscient,
Qui a connu toutes choses.
Celui qui a connu les secrets,
Et dévoilé ce qui était caché
Nous a transmis un savoir
D'avant le déluge.

Ainsi commence le récit millénaire de Gilgamesh.
D'origine sumérienne et transmis de manière orale, l'épopée est contée dès le IIIe millénaire avant J.C. Elle sera cependant écrite sur 12 tablettes à Babylone vers 2000 avant notre ère.
Laissez donc moi vous conter la première épopée d'un roi devenant dieu.
Laissez moi vous raconter l'histoire du Héros, Roi et Dieu Originel.
Car de lui et de son récit, découle toutes les autres mythologies.

Premier Conte : Gilgamesh, Shamhat et Enkidu

Uruk la belle, Uruk la florissante.
Ville de l'ancienne Mésopotamie, située dans le sud de l'Irak, Uruk était réputée pour être la ville la plus grande, la plus érudite et la plus peuplée qui soit. Et c'est même en ses murs que l'écriture fut inventée pour la première fois de l'humanité.  Archaïque et primaire, cette écriture ne pouvait pas encore permettre de retranscrire de longues histoires. Ainsi, à cette époque, on les racontait de vive voix.
En ces années luxuriantes, il n'était nul doute que l'histoire la plus appréciée par les habitants de la ville était celle de Duzumi de Unug, le Roi Pêcheur, père de l'actuel Roi d'Uruk. Ces histoires, dont on ne savait si elles étaient vraies ou légendaires, permettait au peuple d'oublier la tyrannie de leur roi. *
Gilgamesh, Seigneur de Kulaba et fils de Duzumi de Unug avait naturellement prit la succession de son père en temps que Roi d'Uruk. Il devint ainsi le 5éme monarque de sa dynastie. Cependant, à cause de sa jeunesse et de son tempérament fougueux et enfantin, il devient rapidement tyrannique envers son peuple. Abusant de son statut, il dérobe les fils à leurs pères pour les former à son adoration. Il souille les filles et femmes de la cité, peut important qui elles sont ni si elles sont promises ou même mariées à quelqu'un. Il prend ce qu'il veut, fait ce qu'il veut. De toutes façons, il est au deux tiers divin et un tiers humain. Tout le monde le sait et tout le monde sait que personne ne peut rivaliser avec sa force guerrière et sa vivacité d'esprit.
Alors le jeune tyran en profite.
Ses sujets sont traités de façons extrêmement dure et intransigeante. Aucune erreur n'est permise, aucun mot plus haut que l'autre ne doit être entendu. Le jeune homme, capricieux et arrogant, n'accepte pas que l'on se mette en travers de son chemin. Et s'il doit être violent et commettre les pires bassesses le faire comprendre à tous ? Qu'importe.
Après tout, ne dit on pas que de la peur vient l'obéissance ?

Accablé par ses actions, le peuple s'en remet à la prière.
Se confiant à la déesse maitresse de la ville, Aruru, le peuple l'implore de faire quelque chose pour remettre leur roi dans le droit chemin.
Attristée par le sort de cette ville qu'elle aime tant, la déesse décide d'agir. Façonnant de l'argile au cœur du désert, elle donne alors naissance à Enkidu. Cet être mi-bête, mi-homme violent et sauvage, vit parmi les bêtes durant un temps, les protégeant en détruisant les pièges des chasseurs. Ces dit-chasseurs, furieux de voir ainsi leurs repas et gagne-pain s'enfuirent, vont se plaindre de la situation auprès de Gilgamesh. Après réflexion, et si disant que tout homme, même sauvage, possède indéniablement des pulsions sexuelles, il décide d'envoyer Shamhat à lui.
Shamhat ?
Cette femme que l'on surnomme "La Joyeuse" est une prostituée sacrée et grande prêtresse de la déesse Ishtar. En outre, elle est également très proche du souverain qu'elle sert avec une dévotion sans égale.
Allant trouver l'homme-bête, la courtisane lui fait découvrir les plaisirs de la chair durant six jours et sept nuits. L'éveillant ainsi au désir, elle fait également naitre en son sein ce qui fera de lui un humain : l'intelligence.
Au terme de ces jours et nuits charnels, Enkidu tente de retourner près des bêtes. Cependant, ces dernières le repoussent et lui-même ne peut les suivre, trop affaiblit qu'il est devenu.
Shamhat reste à ses côtés et, voyant la peine de l'homme, elle lui conseille de se rendre à Uruk où il pourra commencer une véritable vie. S'étant attaché à la prêtresse, l'enfant d'Aruru se laisse convaincre et la suit jusqu'à la ville.

De sa naissance divine, Enkidu possède un don particulier. Il est frappé de rêves prémonitoires. Ainsi, sur le chemin de la cité, un de ces rêves lui fait comprendre que Gilgamesh lui-même deviendra son rival.
Arrivant finalement dans la ville aux hauts murs, le sauvage n'est bientôt plus qu'un lointain souvenir. Lavé et habillé, rasé et oint d'huiles et de parfums, il achève finalement de devenir humain.
Alors désireuse de l'amener à son roi, Shamhat lui demande une audience. Cependant, l'arrogant tyran lui dit qu'il refuse de voir l'homme-bête avant qu'il ne soit réellement devenu un homme. Car lui, le divin roi, ne pouvait tout simplement pas accepter un être à l'apparence humaine mais au comportement animal à sa table. Ainsi, il charge la prêtresse de lui apprendre tout ce qu'il a besoin de savoir. Et ça ne serait qu'une fois cela fait qu'il daignera peut être le voir. Fidèle aux mots de son maître, la jeune femme s'occupe donc d'Enkidu, lui apprenant comment se tenir en société, comment bien parler, comme s'habiller et manger, lire et écrire.
Petit à petit, son protégé s'adapte à la ville d'Uruk, prenant plaisir à celle-ci. Sa vie est simple mais il l'apprécie tout de même.

Un jour, Enkidu croise un homme portant des victuailles en tout genres. Curieux, il lui demande où il se rend. L'homme lui explique alors que la ville célèbre un mariage auquel se rendra le roi. Fronçant les sourcils, le curieux ne comprend pas pourquoi le roi se doit de se trouver à un mariage. L'homme lui explique alors que c'est parce que le roi possède un droit de premier mâle. Pour faire plus simple, il se doit de s'unir à la mariée avant que les maris ne puissent le faire.
Enkidu en reste bouche-bée. Comment un homme, fut-il un roi, peut-il se permettre un tel outrage ? Se croit-il si supérieur par rapport aux autres hommes pour penser pouvoir ainsi profiter de la femme d'un autre ?
Furieux, il part trouver le dit-souverain. Heureusement pour lui, il le rencontre dans une des rues de la ville, en chemin en direction de l'endroit où prendrait place le mariage.
Enkidu lui barre alors la route, refusant de le laisser passer, lui reprochant son arrogance.
Aussi étonné qu'énervé par l'attitude de cet inconnu, Gilgamesh ne tarde pas à lui répondre. Par les poings.
Leur combat est impitoyable et extrêmement violent. Le roi y perd son œil gauche et l'ancien enfant sauvage se voit laissé pour mort. Cependant, impressionné par l'homme et sa rage de vaincre, le monarque ne le tue pas. Pour le punir de s'en être prit à lui, il le prend comme serviteur. En vérité, cette décision n'est pas si dégradante que ça. Car, en le prenant comme serviteur, il le prend sous son aile, en faisant un allié, un ami, un membre de sa famille. Enkidu le comprend rapidement et, émut par l'offre qu'il n'aurait pu prévoir, ne peut qu'accepter.  

Sous cette drôle de rencontre, Gilgamesh va commencer à changer doucement. Au contact d'Enkidu qui se révèle sage et plus terre à terre et respectueux qui lui, le jeune tyran se calme et apprend.
Petit à petit, Uruk et son peuple reprennent leurs splendeurs d'antan.

Second Conte : Humbaba ou la malédiction des Dieux

Uruk prospère, son peuple et son roi aussi.
Cependant, ce dernier s’ennuie. Il n'en peut plus d'être assit sur son trône et de remplis son devoir royal. Il rêve alors d'aventures et de son nom que l'on graverait dans les tablettes de l'humanité, l'immortalisant ainsi jusqu'à la fin des temps. Oui, Gilgamesh rêve de gloire et d'inconnu. Mais il ne sait pas par où commencer.
Se plongeant dans divers récits, il finit par tomber sur celui d'Humbaba et la forêt des cèdres. Il est dit que cette forêt magique est interdite aux mortels et se trouve farouchement garder par Humbaba, être aussi féroce qu'impitoyable et violent. Il est dit de lui qu'il est un géant au visage de lion, aux dents de dragon et possèdent des serres en guise de pieds. Sa force est inégalable et ses cris suffisent à insuffler la peur au plus courageux des hommes. Cependant, au lieu de se décourager, Gilgamesh voit aussitôt en cet être fabuleux un adversaire digne de lui.

Réunissant les Anciens, Enkidu et ceux qui lui sont proches, le jeune roi leur explique sa décision. Tous tentent de le dissuader, lui expliquant qu'il est bien trop dangereux d'affronter le gardien de la Forêt des Cèdres. Mais, têtu qu'il est, il refuse d'en démordre. Finalement, les Anciens cèdent face à sa détermination mais Enkidu refuse de le laisser y aller seul et, bien que peu enclin à se battre contre Humbaba, il décide de l'accompagner pour le protéger. Et puis, il lui servira ainsi de guide, sachant où se trouve la forêt légendaire (se situant dans l'actuel Liban).
Sur conseil des Anciens, avant de quitter Uruk, les deux compagnons vont au temps de Shamash, dieu du soleil, le priant et lui faisant maintes offrandes en espérant ainsi sa protection durant leur entreprise.
La route jusqu'à la Forêt des Cèdres dure généralement un mois et demi. Marchant à pas de géant, les deux héros s'y rendent en trois jours seulement.

Arrivant devant le repère d'Humbaba, ils sont accueillit par un cri terrifiant de ce dernier. Enkidu est prit de peur, tétanisé par le son. Cependant, Gilgamesh le raisonne et l'enjoint à continuer. Prenant sur lui, l'homme qui était bête le suit.
Se retrouvant face au géant, ce dernier se met à railler l'enfant d'Aruru. Il se moque de lui et de son ancienne condition de bête avant de lui reprocher d'avoir amené à lui le roi d'Uruk. Puis, se tournant vers celui-ci, le gardien lui dit que, pour lui avoir impunément servit de guide, il tuerait sans autre forme de procès son serviteur. Horrifié à cette idée, refusant de perdre celui qu'il considère comme son précieux ami, le sang du souverain ne fait qu'un tour et il se jette sur le monstrueux gardien, Enkidu sur ses talons.
Le combat qui s'en suivit fut si violent qu'il ébranla le mont Hermon et creusa des crevasses partout dans le Liban. Cependant, Humbaba était bien trop fort pour les deux hommes et leurs fins n'était qu'une question de temps.

Les prenant en pitié, Shamash envoya les treize grands vents à leur secours.
Le Vent du Nord, le Vent du Sud, le Vent d’Est et le Vent d’Ouest.
Le Vent-Souffleur, le Vent-Tourbillon, le Vent-Mauvais, le Vent-Poussières et le Vent-Gel.
Le Tourbillon, la Tempête, la Tornade et l’Ouragan.
Les treize grands immobilisèrent leur opposant qui, comprenant ce qu'il se passait, vociféra à l'égard du dieu solaire, lui rappelant la promesse qu'il avait faite à sa mère de ne jamais lever la main sur lui. Cependant, l'astre divin refusa de l'entendre et le vents ne faiblirent pas.
Remerciant cette intervention divine, Gilgamesh s'empressa de sauter sur Humbaba, prêt à lui porter le coup final. Terrifié par sa mort, le géant implora le pardon du roi, lui disant que, s'il le relâchait, il le laisserait prendre tout le bois de la forêt qu'il désirerait et partir en paix. Hésitant, tenté par la proposition, ce fut cependant Enkidu qui eut le dernier mot.
Ne croyant pas ce que promettait le gardien, il convaincu le jeune homme de le tuer. Ainsi, Humbaba périt des lames de Gilgamesh et d'Enkidu. Cependant, en son dernier souffle, il maudit ses assassins. Il prie les dieux, leur demandant que leur amitié les terrasse et qu'il ne connaissent pas la vieillesse. Et, alors qu'il rend son dernier soupir, les ombres s'abattent sur la forêt des Cèdres et les deux héros se rendent compte, bien trop tard, que les dieux ne voulaient pas qu'Humbaba meurent.
Fou de rage, Enlil, Roi des Dieu et Dieu de la Terre et de l'Air, descend de son trône et, ivre de colère, se dirige vers la forêt après avoir entendu la râle mortuaire de son enfant. Shamash s'interpose cependant avant qu'il ne puisse les rejoindre. Tentant de calmer son homologue qui désire tuer les assassins de son fils, le dieu solaire réussit finalement à tempérer sa rage. Et, au bout d'une longue discussion, il réussit à obtenir du dieu agricole que seul Enkidu mourra prématurément. Enlil retourne alors dans son palais, ruminant sa haine.

Quand aux deux héros, ils profitent de la mort du géant pour prendre les arbres immenses de la forêt, les rapportant triomphalement à Uruk, la tête du monstrueux gardien surplombant les rondins. Ils sont accueillit par une vague de soulagement et de liesse de la part du peuple. Durant trois jours et trois nuits, Uruk devient festive.  

Troisième Conte : Les larmes de l'Immortalité

Gilgamesh a grandit. Il est beau, il est fort, c'est un souverain et un héros.
Entendant les musiques festives s'élever d'Uruk, Ishtar, la déesse de l'amour, du sexe et de la guerre, s'y rend pour voir ce qu'il s'y passe. Posant les yeux sur le Roi-Héros, elle en tombe immédiatement amoureuse. Se présentant à lui, elle le courtise et lui propose de la prendre comme épouse. Cependant, Gilgamesh refuse sèchement. Il est de notoriété publique que celle-ci possède une sexualité déviante et insatiable, s'accouplant avec tout et n'importe quoi, humains comme bêtes. De plus, elle ne connait point la fidélité et lorsqu'elle se lasse de ses amants, elle possède la sale manie de les transformer en animaux ou objets. Malédiction que le roi préfère éviter, il va sans dire.
Folle de rage de se voir ainsi humiliée et rejetée, la déesse va voir son père, Anu, Dieu du Ciel et des Constellations. Elle l'implore de la venger mais il refuse, lui expliquant qu'au fond, elle l'a bien cherché et que si elle doit s'en prendre à quelqu'un, c'est à elle et à son comportement. Cette réponse ne faisait qu'accroitre sa colère, la déesse guerrière menace de faire s'écrouler les murailles des Enfers. Sachant son enfant parfaitement capable de le faire, Anu cède à son caprice. Il crée ainsi un taureau divin immense et puissant et le donne à sa fille. Jubilant à l'idée de tenir ainsi sa revanche, la déesse amène l'animal au centre d'Uruk et le lâche. Le divin animal, prit de colère, se met à détruire la ville, créant tremblements de terre et crevasses profondes. Mais sa terreur est de courte durée. Enkidu, manquant de tomber dans l'une de ces crevasses, se rue sur le taureau et le tue avec l'aide de Gilgamesh.
Ishtar, furieuse, vocifère des injures et maudit le roi et son compagnon avant de disparaitre en un hurlement strident.
Suite à la fin de cette menace pour la ville, les fêtes reprennent de plus belle, somptueuses. Elle se termine par un grand banquet où tous sont en liesse. Gilgamesh et Enkidu savourent leurs victoires et sombrent doucement dans la démesure. Ils ne se doutent pas un seul instant que leur destin vient de se voir sceller par les Dieux.
Mais, dans la nuit, Enkidu est frappé d'un rêve prémonitoire bien sombre...

Ainsi, il assiste en songe à une délibération des dieux pour avoir pris part au meurtre d’Humbaba et du Taureau céleste, Enkidu semble promis à une mort prématurée. Se réveillant en sueur, terrifié par cette mort qui semble se rapprocher bien trop vite de lui, il en fait part à son compagnon d'armes. Refusant de le perdre, Gilgamesh l’emmène au temple de Shamash. Enkidu le prie de faire quelque chose pour annuler la décision des dieux, mais l'astre divin ne peut rien pour lui.
Pris de colère, l'homme-bête se met alors à maudire le chasseur et Shamhat qui l'ont respectivement découvert et initié à la civilisation. Car, s'il était resté bête, il pourrait vivre encore... Mais le dieu le sermonne, lui disant que c'est précisément grâce à ces deux êtres qu'il a pu vivre sa vie d'aventure. Shamash lui reproche son ingratitude envers Shamhat qui l’a vêtu, abreuvé et nourri et surtout, qui lui a procuré un compagnon tel que Gilgamesh. Enkidu, ému et fautif, revient sur sa malédiction. La prêtresse accepte ses excuses, comprenant la détresse dans laquelle il se trouve. Après tout, elle ne peut le détester, il est comme son enfant à ses yeux.

Quelques jours plus tard, Enkidu tombe gravement malade.
Il n'est nul médecin qui ne peut le guérir. Pourtant, on fait venir des quatre coins du monde les plus grand scientifiques pour tenter de l'aider. Mais rien n'y fait. Le guerrier souffre et, à l'aube du treizième jour, il meurt dans les bras de Gilgamesh.
Fou de douleur face à la perte de son fidèle compagnon, le roi le pleure durant six jours et six nuits. Inconsolable dans sa perte, il donne en secret les rênes de la ville à Shamhat, faisant d'elle la grande prêtresse régente d'Uruk. Les refusant tout d'abord, de peur que Gilgamesh parte pour ne jamais revenir, il lui promet cependant qu'il finira par revenir près d'elle. Choisissant de croire à son mensonge, elle accepte finalement, le regardant fuir Uruk le cœur lourd.    

Terrassé et s'en voulant pour la mort d'Enkidu, le souverain erre de villes en villes, apeuré comme un enfant à l'idée de sa propre mort. Un jour, un enfant vient le voir alors qu'il mendie misérablement. Attristé par son visage défait, l'enfant lui raconte l'histoire d'Outnapishtim, le héros du Déluge Universel, espérant lui changer les idées.

Quatrième Conte : Le Déluge

" Il fut un temps où les Dieux, en colère contre l'humanité car elle faisait trop de bruit, décidèrent de la supprimer. Mais Enki, dieu de l'eau, de la fertilité et de la connaissance, alla trouver Outnapishtim, un constructeur de navires de génie. Et le pria de créer le plus grand des bateau pour aider l'humanité. L'homme s’exécuta, apeuré à l'idée du plan terrible des Dieux. Une foi son bateau construit, il y fit monter tout les animaux du monde et quelques humains. Le courroux des Dieux ne se fit pas attendre.
La pluie se mit à tomber, submergeant toutes les terres.
La pluie tomba durant six jours et six nuits. Le spectacle fut tellement terrible que la déesse Ishtar hurla sa frayeur et que les dieux eux-mêmes en tremblèrent.
Finalement, la nef finit par aborder sur le mont Nisir qui était la seule terre à émerger au dessus des flots. Outnapishtim envoya alors une colombe mais elle revint car il n'y a aucune terre où se poser. Plus tard, il envoya un corbeau qui lui ne revient pas : enfin la décrue s'annonçait.
Outnapishtim n'accéda pas à l'état de divinité suite à ça, mais les dieux lui concédèrent -ainsi qu'à sa femme- l'immortalité pour avoir sauvé la Vie. On dit qu'il vit depuis avec son épouse au bout du monde, là où se trouve l'embouchure des grands fleuves.
"

Écoutant l'enfant raconter l'histoire, le visage de Gilgamesh s'illumina soudain.
Là était sa solution. Il devait aller voir cet Outnapishtim pour lui demander le secret de l'immortalité. Ainsi, il n'aurait plus à avoir peur.
Ni une, ni deux, le roi déchu partit en direction du bout du monde.

Gilgamesh traverse divers pays et croise nombre d'êtres en tout genres. Il fait face aux lions et aux aux hommes-scorpions des monts jumeaux de Mashu. Ces derniers ne l'affrontent cependant pas et préfèrent le laisser passer, reconnaissant en lui la chair des Dieux. Mais les hommes-scorpions le mettent en garde pour la suite de son périple.
" Personne n'a jamais accompli ce trajet. Cette montagne, nul n’en connaît les profondeurs et en son sein, il n'est que ténèbres. Surtout, ne t’arrête jamais de marcher.
Gilgamesh les remercie de leurs conseils et s'engouffre au sein de la montagne.
Durant 22 heures, le héros marchent dans les ténèbres les plus sombres. En leur sein, il y perd sa flûte de lapis et son anneau de coraline mais ne s'en rend pas compte, ne pouvant ni les voir, ni les entendre tomber. A la fin de la 22ème heure, le lumière se fait, l'aveuglant.
Clignant des yeux, hésitant à regarder, il finit par discerner un jardin. Un jardin merveilleux qui s'étend le long de la mer et où les arbres portent, à la place de fruits, des pierres précieuses de toutes les couleurs.  
Au bord de ce rivage splendide, vivait Siduri, la cabaretière des dieux, établie là pour accueillir on ne sait qui. Elle prit peur en voyant arriver le héros sale et vêtu de peaux de bêtes qu’elle prit tout d'abord pour un assassin.
Terrifiée, elle alla s’enfermer à double tour dans sa taverne mais Gilgamesh menaça d’enfoncer la porte et de briser le verrou si elle n’ouvrait pas rapidement. La déesse céda et écouta l'homme qui lui faisait face. Il lui raconta alors brièvement ses aventures et lui demanda des renseignements nécessaires pour la suite de son voyage.
La déesse l'écouta mais lui énonça l'inutilité de son voyage. Lorsque les Dieux avaient crées les hommes, ils les avaient fait mortels et avaient gardé l'immortalité pour eux. La mortalité définissait les hommes. Il était donc inutile de tenter vainement d'aller contre sa nature. Ainsi, Siduri lui proposa de rester avec elle dans ce jardin magnifique. Mais Gilgamesh refusa et elle lui donna finalement les informations demandées.

Poursuivant ainsi sa quête, le héros alla tuer les Êtres de Pierre du passeur Ur-Shanabi. Ce dernier, impressionné par sa force et sa détermination ainsi que sensible aux tourments du roi, accepta de le conduire à Outnapishtim. Aidé par les vents de Shamash, Gilgamesh arrive enfin à la demeure du Héros du Déluge.  
Le saluant avec tout les égards, le roi d'Uruk lui demande alors comment il a obtenu l'immortalité. Il lui raconte alors son histoire ; comment les dieux décidèrent de détruire l'humanité par le Déluge universel. Et tout ce qui s'en suivit. Gilgamesh écouta attentivement, sans l’interrompre une seule fois. Son récit était le même que celui de l'enfant au final.
Outnapishtim ne peut intervenir en la faveur du Roi auprès des Dieux mais il lui propose une expérience. S'il réussit à rester six jours sans dormir alors à son tour, il pourra devenir immortel. Le souverain tente la chose mais il échoue. Alors le roi d'Uruk reprend le chemin pour revenir à la ville, le héros du Déluge le raccompagnant.

En cours de route, Outnapishtim lui montre une herbe au fond de la mer, porteuse du souffle vital, appelée "le vieillard rajeunit". S'il peut la prendre et la manger, il obtiendra alors l'immortalité. Gilgamesh plonge au fond de la mer, y trouve l'herbe magique et remonte avec, triomphant. Mais, tandis que le roi s'arrête près d'une source pour se laver du sel de la mer, un serpent sort à l'improviste d'un trou, s'empare de l'herbe et disparaît. Le roi est fou de rage, perdant ainsi son unique chance d'obtenir la jeunesse éternelle.
Résigné, il rentre finalement à Uruk.

Folle de joie de le voir revenir, Shamhat lui rend avec plaisir son trône.
Le temps passant, Uruk connu son âge d'or sous le règne d'un Gilgamesh devenu sage et juste. Cependant, si les apparences donnait à la ville et au peuple un air bienheureux constant, son souverain était toujours rongé par la mort de son ami.
Retournant sur la tombe de son fidèle servant, le roi invoqua son ombre. L'ombre d'Enkidu lui fit alors face et lui raconta comment se passait les choses aux royaumes des morts. Durant de longs jours, Gilgamesh l'écouta puis, il prit sa décision. Il irait aux enfers.
Ainsi, il laisse de nouveau la ville à Shamhat mais ne lui promet cette fois aucun retour. La prêtresse le pleure mais ne le retient pas pour autant. Après tout, il a toujours fait ce qu'il désirait.

Revêtant la peau du taureau céleste, Gilgamesh part aux portes des Enfers.
Il y descend, bravant les dangers qui s'offre à lui et se présente finalement à Nergal et Ereshkigal, le couple de Dieux régnant sur les Enfers. Impressionnés par son courage, les Dieux lui demandent pourquoi il a entreprit ce voyage. Le souverain leur répond que c'est parce qu'il ne voit aucun intérêt à rester parmi les vivants et leur raconte son histoire. Touchés par son récit, les deux Dieux décident de faire de lui une divinité infernale, Juge des Enfers. Dorénavant, c'est à lui que revient la tache de régler les conflits internes à ce monde sombre.
Gilgamesh accepte.
Et ainsi, il accède finalement à l'immortalité mais, en échange, il ne pourra jamais plus sortir des Enfers.

L'immortalité du Héros, c'est la survivance littéraire de ses exploits, disent les onze premiers pavés d'argile.
L'immortalité de l'Homme du peuple, c'est la pérennité de sa lignée, ajoute in extremis le douzième.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doctor with a shotgun
Origines : Sherlock Holmes - Arthur Conan Doyle
Profession : Doctor
MessageSujet: Re: Kneel before me, the Original King has arrived   Mer 27 Juil - 13:52

HANW MY GAWD UN PROPRIO DE CASINO TU SAIS QUE TU ME PLAÎT TOI ?!

Bon courage pour ta fiche en tout cas, j't'ai déjà souhaité la bienvenue sur la CB mais n'hésite pas à me harceler de MP si t'as un soucis, tout le staff aussi, on est là pour toi \o/ ! ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Kneel before me, the Original King has arrived   Mer 27 Juil - 19:37

Comment ce perso il pète la classe. Et puis Worick
WORICK.

Bienvenue btw, bonne chance pour la fin de la rédaction de ta fiche ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Kneel before me, the Original King has arrived   Jeu 28 Juil - 10:34

Bienvenue !

Je dois dire que Gilgamesh me plaît bien, et puis, propriétaire d'un casino et baron mafieux, si ça ne pète pas la classe. Zmeï aime bien avoir des liens avec les magouilleurs bien placés, c'est donnant-donnant. Il fait l'impasse sur quelques dossiers, peut falsifier quelques documents, en échange de services ou de quelques liasses épaisses. Si ça t'intéresse n'hésite pas aller lire ma fiche.
Quoi, moi, faire de la pub pour mon propre perso ?
J'ai hâte de lire la suite de ta fiche, j'ai bien aimé la première partie donc j'attends l'histoire avec impatience. Bon courage pour la rédaction ! ♥
PS : Comme John l'a dit, le staff est là en cas de problème ou d'incertitude, n'hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Kneel before me, the Original King has arrived   Jeu 28 Juil - 14:30

John : C'est normal, très cher, je plais à tout le monde voyons ! *SBAAAAF*
Content de Gilgamesh te plaise en tous cas et merci pour l'info, je n'hésiterais pas à te pelotter harceler si besoin ;)

William : Merci pour l'accueil, je suis content qu'il te plaise ^^ (et ouais, Worick est sex ♥)

Zmeï : Tiens, un dragon qui sait comment se faire des amis *^* Je suis carrément intéressé en tout cas surtout que j'aime beaucoup ton style d'écriture et ta fiche se lit vraiment toute seule ; c'est super agréable.
Du coup, n'hésite pas à m'en reparler dès que je serais validé ;3
Au passage, pour patienter avant d'avoir l'histoire complète, je viens de poster la première partie si ça te botte =3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Kneel before me, the Original King has arrived   Ven 29 Juil - 2:55

Encore un Roi en ce bas monde. Un Roi intéressant en plus.
Bienvenue sur le forum. Que ton égo viennent de bercer parmis les êtres fous du forum. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Kneel before me, the Original King has arrived   Ven 29 Juil - 15:08

Merci à toi pour cette accueille, belle épée =)
Et un petit up pour préciser que ma fiche est terminée ;3
(pardon pour le pavé en guise d'histoire ^^")
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Less is more
Origines : Franco-polonaise
Profession : Intérimaire
MessageSujet: Re: Kneel before me, the Original King has arrived   Sam 30 Juil - 16:26



Félicitation, tu es validé

BIENVENUE BEAU GOSSE. WORICK MIAM MIAM J'EN MANGERAIS. TU CHERCHES PAS DES MECS EN JUPE POUR BOSSER A TON CASINO ?

Je n'ai qu'une chose à redire sur le caractère. Ce sont les renvois à "gente féminine" ou "peu importe le sexe" concernant le fait qu'il est peu regardant sur les conquêtes, sauf si j'ai survolé, tu pourrais soit modifier vu qu'il n'y a pas de femme, soit simplement ajouter une petite ligne ou tu expliquerais qu'il considère le sexe antérieur de la personne comme son sexe actuel vu qu'il n'y a techniquement que des mâles sur le plan physique dans le coin ? :P

Bon, jouant Dickens, je ne peux qu'aimer et approuver ton caractère. Gil et lui pourraient dominer le monde s'ils s'y mettaient à deux, mais flemme quoi. Tout est très bien détaillé à ce niveau et rien ne dénote au niveau des différents traits. Ils sont complémentaires même lorsque l'on touche à ses crises de panique, c'est véritablement (selon moi) le détail qui l'ancre le plus dans ce côté "humain" essentiel vu le palmarès du personnage en lui-même. C'était le risque avec Gilgamesh, de lui laisser cet aspect "surpuissant" et "divin" sans le contrebalancer assez, mais tu as atteint un très juste milieu. Evidemment il y a d'autres éléments qui y contribuent, mais... j'ai un coup de cœur pour les dualités torturées, je décline toute responsabilité concernant ma faiblesse ~

Et cette histoire pfiou, elle est extrêmement complète. Je n'ai rien à y redire, on a tout ce qu'on pouvait espérer d'une bonne histoire et même plus. Je ne connaissais pas bien Gilgamesh, parce que je n'ai jamais vraiment quitté la Grèce au niveau des mythes et divinités, du coup j'en ai appris plein de nouvelles aujourd'hui. Enfin... J'ai surtout mieux visualisé des noms que j'avais déjà entendu :P

Bref, je te valide sans soucis, mais essaie quand même de procéder à la petite modification dont j'ai parlé au tout début. C'est presque rien donc je ne vais pas t'embêter avec ça :P Je te file ta couleur de ce pas, encore bienvenue parmi nous ♥
____________________________________________________________

Félicitation jeune padawan, tu es désormais validé ! Maintenant que tu as accompli la dure tâche qu'était de remplir ta fiche, tu vas pouvoir te rendre ICI pour te faire quelques amis. Si tu ne veux pas dormir dans la rue, je te conseille également de te rendre LA pour remplir un formulaire et obtenir un logement. De même si tu veux un joli rang sous ton pseudo, tu peux venir en réclamer un à CET ENDROIT. Et le plus important, n'oublie pas de recenser ton choix de personnage LA et son métier PAR ICI.

Si tu n'as pas bien saisi l'univers de Pandore, tu peux également envoyer un MP aux membres du staff pour leur poser une question ou tout simplement aller lire quelques informations dans la SECTION ANNEXE.

© Halloween
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Kneel before me, the Original King has arrived   Dim 31 Juil - 7:01

Je suis super contente que ma fiche et mon petit Gil te plaisent ^.^
Pour ce qui est des modifications, c'est fait ! Dis moi si elles te vont. Et encore merci pour la validation =D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Kneel before me, the Original King has arrived   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kneel before me, the Original King has arrived

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un cv original et les gars de star wars qui font du rap
» lion king spirit of war
» Le Haka : Trouvez l'original!!
» [Octobre] Isul Romantic King
» Avatar Féminin Original

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Dark And Cold :: act and play :: La boîte à Nostalgie :: Fiches-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet